top of page

Portrait de Christelle agricultrice

Dernière mise à jour : 5 mai 2020

Réussir sa conversion à la culture de légumes biologiques, c’est le pari en passe d’être gagné par Christelle Mignon. Mariée à un agriculteur qui produit des céréales en conventionnel sur la centaine d’hectares qu’ils possèdent à Morville, Christelle travaille sur une parcelle de 1 hectare et demi de la propriété familiale. « J’avais envie de faire du bio, je cultivais déjà bio dans mon petit jardin et je souhaitais recréer un éco-système sur la ferme » me dit-elle.

Christelle obtiendra cette année le label bio pour ses légumes après une période de transition de 3 ans et une formation de 9 mois. Elle raconte : « Pour convertir une culture conventionnelle en bio, on met la terre au repos en semant de la luzerne, du brome, ou de la moutarde verte. Pendant 3 ans on peut cultiver des légumes sur cette parcelle mais, évidemment, sans utilisation de produits chimiques. On broie la luzerne, on retourne la terre, et on plante des légumes pas trop exigeants la 1ère année comme les pommes de terre ». Elle ajoute : « L’avantage de la luzerne est qu’elle a des racines très profondes donc ça travaille la terre et étouffe les mauvaises herbes. Elle est riche en protéines et en sels minéraux et elle résiste à la sécheresse. En plus, elle fixe l’azote ». La rotation des cultures est également importante. Les seuls produits traitants que Christelle s’autorise sont la bouillie bordelaise et le savon noir dilué dans l’eau, excellent répulsif. Des engrais naturels (fumier de cheval, moutarde verte, trèfle) sont incorporés à la terre pour la nourrir. Christelle cultive essentiellement des légumes : tomates, pastèques, melons, poivrons, courgettes, aubergines, salades l’été. Carottes, pommes de terre, poireaux, courges l’hiver. Un puits sur le terrain permet l’arrosage, « tôt le matin ou le soir pour économiser l’eau ». Sous la serre, où poussent les tomates, c’est du goutte à goutte. Entre novembre et février, elle enrichit la terre, sous la serre et à l’extérieur, avec de l’engrais vert broyé et la laisse reposer.


Christelle livre des légumes au Bio Paysan tous les mardis et vendredis. L’ouverture du magasin en juillet 2018 a représenté une opportunité pour la jeune agricultrice et pour les porteurs du projet Bio Paysan qui l’ont accueillie à bras ouverts. « Nous avons commencé ensemble cette belle aventure » me dit-elle en souriant. Elle fournit aussi des légumes à d’autres clients comme à la ferme de Filbois d’Aufferville et vend sur sa ferme tous les samedis de 9h à 12h.

Christelle qui était aide-soignante est ravie de sa reconversion en agriculture bio, elle souhaite agrandir sa parcelle et qu’au moins un de ses trois garçons partage sa passion dans l’avenir !


Josée-Hélène Leclercq

Gazette no 3 - Janvier-mars 2020






38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page